EN / FR

Résidences d’artistes

La résidence Luma Arles est un programme de la Fondation Luma développé dans le cadre du centre de création, de production et de recherche en cours de construction, à Arles, en Méditerranée.

Lancée en 2016, elle accueille tout au long de l’année et sur invitation, artistes, penseurs.ses, chercheurs.ses, écrivains.es et commissaires d’exposition de renommée internationale et parcours divers, afin qu’ils ou elles puissent entamer un travail de recherche et mener à bien des projets spécifiques liés à leur pratique artistique.

Ce programme de résidence prend forme dans une ville millénaire à l’identité forte dont le territoire, marqué par un patrimoine naturel et historique singulier, attire une concentration d’acteurs culturels inédite pour une ville de taille moyenne. Il s’inscrit pleinement au sein du programme du Parc des Ateliers et s'enrichit de champs d’action aussi variés que la création contemporaine, l’environnement, l’hospitalité et l’éducation.

 

Aslan Ġoisum : artiste
(mars à juin 2020)
Né en 1991 à Grozny (Tchétchénie)

Aslan Ġoisum emploie plusieurs médias artistiques – en particulier l’image en mouvement, l’installation de sculptures et les techniques à base de papier – faisant ressortir les bouleversements collectifs et individuels qui ont marqué l’histoire de la Ciscaucasie. Cette réflexion l’a immanquablement conduit à étudier l’héritage colonial de l’Empire russe sous toutes ses formes. Il vit et travaille entre Grozny et Amsterdam.

Cecilia Bengolea : artiste, danseuse, performeuse
(mars à juin 2020)
Née en 1979 à Buenos Aires (Argentine)

Cecilia Bengolea voit la performance comme une sculpture animée lui permettant de devenir en même temps objet et sujet de ses œuvres. Elle pratique tour à tour la vidéo, la performance et la sculpture. Elle étudie les formes anthropologiques archaïques et contemporaines de danse en communauté. Elle s’intéresse tout particulièrement à la façon de composer avec les symboliques et les énergies de la nature, avec les éléments et au sein d’une communauté de collaborateurs choisis, dont François Chaignaud, Craig Black Eagle et Erika Miyauichi. Elle vit et travaille à Paris.

Flora Katz : chercheuse, commissaire d’exposition, critique d’art
(janvier à juin 2020 )
Née en 1984 à Choisy-Le-Roi.
Elle vit et travaille à Paris.

Flora Katz travaille depuis 2015 sur une thèse à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne intitulée : « Réalismes spéculatifs et art contemporain, possibles dialogues esthétiques et critiques : Pierre Huyghe ». En parallèle à son travail de recherche, elle enseigne à l’Institut d’Etudes Supérieures d’art de Paris, collabore à de nombreuses revues (Artpress, Mouvement, Cura) et catalogues d’expositions, et poursuit de concert une activité de commissaire d’exposition.

Jakob Kudsk Steensen : artiste
(janvier à juin 2020)
Né en 1987 à Copenhague au Danemark

Dans son travail cet artiste multimédia fait revivre des paysages et des écosystèmes passés, présents et futurs grâce à sa vision micro et macro de l’environnement, et par le prisme de la réalité virtuelle, à partir d’un long processus de recherche sur le terrain et auprès de spécialistes des questions de la préservation des espèces.

Kiluanji Kia Henda : artiste, Frieze Artist Award 2017
(printemps 2019)
Kiluanji Kia Henda est né à Luanda (Angola) en 1979.
Il vit et travaille entre Luanda et Lisbonne.

Kiluanji Kia Henda est un artiste multimédia qui remet en question le passé colonial de l’Angola, son pays d’origine, l’histoire des diasporas africaines en Europe, et la tragédie migratoire actuelle tout en se confrontant, dans sa pratique, aux notions d’identité, de modernité et d’engagement politique.

 

Mohamed Bourouissa : artiste
(hiver 2018-printemps 2019)
Mohamed Bourouissa est né à Blida (Algérie) en 1978.
Il vit et travaille à Paris.

Les vidéos, sculptures, photographies et installations de Mohamed Bourouissa ont souvent pour point de départ les marges de notre société. Il réalise, depuis ses débuts, une galerie de portraits hyper contemporains qui tentent d’échapper aux stéréotypes socio-culturels de notre époque, grâce aux collaborations et aux échanges nés de ses rencontres.

 

Yuri Pattison : artiste, Frieze Artist Award 2016
(automne-hiver 2018-2019)
Yuri Pattison est né à Dublin (Irlande) en 1986.
Il vit et travaille à Londres.

Yuri Pattison utilise les technologies numériques, la vidéo et la sculpture afin de mener à bien des recherches poussées sur les ramifications sociales et politiques de l’accélération du développement des technologies et de la densité visuelle à l’heure du tout-numérique.

 

Florentina Holzinger : danseuse et chorégraphe
(automne 2018 et printemps 2019)
Née à Vienne (Autriche) en 1986.
Elle vit et travaille entre Vienne et Amsterdam.

Les créations de Florentina Holzinger ont pour moteur la transgression identitaire, sexuelle et physique. S’inspirant aussi bien de l’actionnisme viennois, du body art et du culturisme que du ballet classique, du cabaret, voire du cirque, elle déconstruit, spectacle après spectacle, la définition même du féminin.

 

Paul B. Preciado : philosophe, écrivain, commissaire d’exposition
(janvier-mai 2018)
Paul B. Preciado est né à Burgos (Espagne) en 1970.
Il vit et travaille entre Paris et Barcelone.

Écrivain et commissaire d’exposition, Paul B. Preciado est une figure internationalement reconnue de la philosophie du corps, des études de genre et de la politique sexuelle. Son premier livre, Manifeste contra-sexuel, est devenu une référence pour l'activisme européen queer et transféministe. Il est l'auteur de Testo junkie : Sexe, drogues et biopolitique et de Pornotopie : Playboy et l’invention de la sexualité multimédia. Son dernier opus, Un appartement sur Uranus, réunit ses articles parus dans Libération depuis 2013. En 2019, il a été le commissaire du pavillon taïwanais de la Biennale de Venise avec l’artiste Shu Lea Cheang et a fait partie du comité artistique de la Bergen Assembly en Norvège.

 

Pierre-Alexandre Mateos et Charles Teyssou : commissaires d’exposition
(octobre 2017-mars 2018)
Nés respectivement en 1989 et 1988 à Toulouse (France).
Ils vivent et travaillent à Paris.

Pierre-Alexandre Mateos et Charles Teyssou forment un duo de commissaires installés à Paris. En mai 2018, ils ont lancé le « Cruising Pavilion », une exposition interrogeant les liens entre pratiques sexuelles minoritaires et architecture, à l’occasion de la XVIe Biennale d'architecture de Venise. Ce travail a aussi fait l’objet d’une exposition à Ludlow 38, à New York, en février 2019, et s’est achevé à ArkDes, à Stockholm, en Suède, à l’automne 2019. En septembre 2018, ils ont présenté une exposition de groupe consacrée au baroque néolibéral à Converso, à Milan. Ils collaborent régulièrement à de nombreuses publications dont Flash Art et L'Officiel Art.

 

Annie Godfrey Larmon : critique d’art, écrivaine et commissaire d’exposition
(octobre-décembre 2017)
Elle vit et travaille à New York.

Annie Godfrey Larmon intervient régulièrement dans le magazine américain Artforum et a publié un livre sur l’artiste Ken Okiishi en 2014. Elle prépare deux ouvrages sur les artistes américaines Beverly Pepper et Mary Reid Kelley, tout en s’attelant à la rédaction de son premier roman.

 

Anna Colin : commissaire d’exposition
(octobre-décembre 2016)
Elle vit et travaille à Londres.

Anna Colin co-dirige l’Open East School à Margate (Angleterre), un espace dédié au développement artistique et à l’échange de savoirs et savoir-faire entre différentes communautés – artistiques et locales. Elle est également curatrice associée à Lafayette Anticipations –Fondation d'entreprise Galeries Lafayette à Paris.

 

Peio Aguirre : critique d’art, artiste et écrivain
(septembre-décembre 2016)
Né en 1972 à Elorrio (Espagne).
Il vit et travaille à Saint-Sébastien.

Peio Aguirre contribue régulièrement au magazine frieze. Commissaire indépendant, il a été en charge du pavillon espagnol de la Biennale de Venise de 2019, où il a exposé les artistes Itziar Okariz et Sergio Prego.

 

Sohrab Mohebbi : commissaire d’exposition
(septembre-décembre 2016)
Né en 1981 à Téhéran (Iran).
Il vit et travaille à New York.

Sohrab Mohebbi est commissaire d’exposition au SculptureCenter de New York depuis 2018. Il y a réalisé les expositions personnelles de Jean-Luc Moulène, Banu Cennetoğlu et Fiona Connor. Auparavant, il a été, pendant quatre ans, commissaire associé à REDCAT, un centre d’art lié à l’université californienne de CalArts.

 

Ahmet Öğüt : artiste
(automne 2016)
Né en 1981 à Silvan, Diyarbkir (Turquie).
Il vit et travaille à Berlin.

Ahmet Öğüt cherche constamment à créer des œuvres aux prises avec des enjeux sociaux – l’impact de l’activité économique sur le quotidien ou la réappropriation de l’outil par les travailleurs – grâce à un humour qui souligne, plus qu’il ne masque, la gravité des questions abordées.

 

Linda Yablonsky est critique d’art, journaliste et auteure du livre The Story of Junk: A Novel. Basée à New York, elle couvre le milieu de l’art international depuis plus de 25 ans pour de nombreux magazines, notamment le New York Times et T Magazine, Bloomberg News, Artforum et Artforum.com, ainsi que Art Newspaper et W Magazine. Elle a également contribué à des essais critiques, des monographies et des catalogues d’exposition sur des artistes tels que Anish Kapoor, Keith Sonnier, Marilyn Minter, Francesco Vezzoli, Elmgreen & Dragset, Mark Morrisroe and James Nares. Pendant sa résidence à Luma Arles en 2017, elle a pu travailler sur l’ouvrage Why Jeff Koons?, premier livre complet et détaillé consacré à la vie de l’artiste et sa carrière, publié aux Etats-Unis chez Henry Holt & Co.